Risques pour la santé La plupart des IST ne guérissent pas toutes seules, il faut les soigner !

Qu’est-ce qu’une prise de risque ?

  • avoir des rapports sexuels sans préservatif
  • partager une seringue usagée ou du matériel de sniff
  • avoir un contact cutanéo-muqueux avec une lésion, du sang ou d’autres liquides corporels d’une personne infectée.

Une relation sexuelle non protégée est à risque même sans éjaculation. Par exemple, l’infection au VIH/SIDA peut être transmise même sans éjaculation: le liquide séminal seul suffit. Le lait maternel peut également transmettre le VIH/Sida.

Qu’est-ce qui doit t’alerter?

  • Ecoulement anormal par le vagin, le pénis ou l’anus
  • Brûlures ou démangeaisons dans le vagin, le pénis ou l’anus
  • Apparition de petites verrues indolores sur la peau de la région génitale
  • Chancres (petites plaies indolores) et/ou rougeurs sur la peau et/ou les muqueuses
  • Petits ulcères douloureux sur les muqueuses génitales
  • Douleurs pendant ou après les relations sexuelles, dans le vagin, le gland et/ou le bas-ventre.
  • Syndrome grippal avec fièvre et adénopathies (ganglions gonflés)
  • Rash cutané (éruption cutanée)

L’auto-examen n’est évidemment pas suffisant, mais si tu présentes un  de ces symptômes un certain temps après une relation sexuelle non protégée, nous te conseillons d’effectuer un dépistage, sachant que tu peux avoir été contaminé(e) par une IST sans présenter de symptômes. 

Que faire après une prise de risque ?

L’auto-examen peut déjà te permettre de vérifier par toi-même si tu as éventuellement été infecté(e) par une IST : examine tes parties génitales à l’aide d’un miroir.

Contacte rapidement ton médecin, le service national des maladies infectieuses (CHL, 2ème étage de l’Hôpital Municipal (U20),Tél : 4411-3091 ) ou un centre spécialisé comme la HIV-berodung ou le Planning familial. Avec eux, tu pourras discuter et évaluer les risques encourus.

Après une prise de risque, fais-toi dépister le plus rapidement possible!

Dépistage

Plusieurs types de dépistage existent:

  • une prise de sang, ou un test rapide
  • un prélèvement/frottis vaginal chez la femme
  • un frottis/prélèvement urétral chez l’homme
  • un prélèvement urinaire

Traitement

Beaucoup d’ IST ne guérissent pas d’elles-mêmes! Il existe des traitements efficaces qui permettent d’éviter de les transmettre, stoppent leur évolution, et permettent de guérir la plupart d’entre elles. Négligées, elles peuvent provoquer des complications difficiles à traiter et entraîner des séquelles invalidantes, voire être mortelles.

Traitement post-exposition pour le VIH/SIDA

Il existe un traitement d’urgence pour empêcher une éventuelle contamination au VIH après une situation à haut risque. La PEP (post exposure prophylaxis) n’est pas efficace dans tous les cas, et ne remplace en aucun cas la prévention. (Consulte notre brochure PEP dans la rubrique téléchargements)

  1. Les IST  d’origine bactérienne peuvent être traitées par des antibiotiques.
  2. Les IST d’origine virale peuvent être traitées par des antiviraux, et pour certaines, prévenues par la vaccination.

Il existe un vaccin contre l’hépatite B et contre l’HPV

  • les vaccins contre l’HPV protègent contre certains types de condylomes tant les femmes que les hommes, et permettent ainsi d’éviter 75% des cancers du col de l’utérus chez la femme. Leur efficacité est supérieure s’ils sont administrés avant les premiers rapports sexuels. Au Luxembourg la vaccination contre l’HPV est offerte à toutes les jeunes filles à l’âge de 12 ans.
  • le vaccin prophylactique contre l’hépatite B est très efficace: 3 injections sont nécessaires pour conférer une immunité durable. Au Luxembourg tous les nouveau-nés sont vaccinés contre l’hépatite B dès leur naissance.
  • A l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin contre le VIH/SIDA. Les traitements empêchent ou retardent l’apparition du stade sida mais n’entraînent pas une guérison de la maladie.

Conseils

  • Fais-toi dépister : Après une situation à risque, adresse-toi à ton médecin, un service d’urgence, ou au service national des maladies infectieuses du CHL infectieuses (CHL, 2ème étage de l’Hôpital Municipal (U20), Tél : 4411-3091)

  • Ne te soigne pas tout seul! N’utilise pas de pommades, de désinfectants, ou d’antibiotiques sans avis médical.

  • Suis le traitement jusqu’au bout! Il faut respecter la dose et la durée du traitement prescrit pour te soigner efficacement. Pendant le traitement, utilise toujours un préservatif avec ton/ta/tes partenaire(s). Il est important de vérifier avec ton médecin si ton traitement a été efficace.

  • Préviens ton/ta/tes partenaire(s)! Il est essentiel que ton/ta/tes partenaire(s) se fasse(nt) également dépister et traiter, pour limiter les risques de réinfection entre vous et de contamination d’autres personnes.

 

Chargement...